Si l’homme est un perpétuel funambule
entre l’éphémère et l’éternel,
le flamenco est une façon d’être et d’exister,
« el flamenco es una manera de ser y estar »

Karine Gonzalez
« On retiendra (...) une flamme insoumise...

« On retiendra (...) une flamme insoumise agitée par un vent rebelle, la danseuse Karine Gonzalez. »
Le Monde (06/09/2004)

« Des moments inoubliables comme par exemple celui d’une danse sur un texte, pas de musique, juste une voix (une prière ?) et les mots transformés en rythme, le texte en mélopée traduit par le corps de la danseuse en un nouveau langage ou encore cette danse de transe soufi e magnifi quement réalisée par Karine Gonzalez... »
Flamenco Magazine (été 2005)

« Coup de coeur pour Karine Gonzalez (...) une danse intense et habitée, quelle claque ! »
Flamenco Magazine (janv/février 2006)

« Le point d’orgue de cette magnifique soirée fut sans conteste l’interprétation tsigane du Boléro de Ravel. Audacieux, surprenant, mais servi par des musiciens hors pair. Une musique entêtante et vivante, à l’image de la danse de Karine Gonzalez, qui reproduisait sur scène les tours que l’on voyait à l’écran. Ses mouvements tantôt saccadés tantôt continus inspiraient à eux seuls trois mots : grâce, fi erté, liberté. »
Médiapart / Caroline Broué > Django Drom de Tony Gatlif, salle Pleyel 26/09/2010

« C’était tout à la fois magnifique, puissant, réjouissant, émouvant et sensuel. La Canopée comble, a offert un tonnerre d’applaudissements à Karine Gonzalez et à ses trois complices, Enrique Muriel à la guitare, José Cortés au chant et Cédric aux percussions. Complicité fusion entre les sons et les pas, les mots et les regards, la rigueur et l’improvisation. La salle a été conquise dès que les premières notes de musique ont donné le ton d’une soirée flamenco magique. Un peu plus d’une heure de spectacle qui a paru courte comme un souffle de temps, un souffle suspendu à la virtuosité d’une danseuse au sommet de son art. Un art qui conjugue tradition, liberté et harmonie festive. »
La Charente Libre / Dominique Rétouret (13/02/2011)


Mentions légales